Rencontre virtuelle avec une star du monde de saut d’obstacle et un champion italien: Emanuele Gaudiano.

15 juin 2020

La semaine dernière nous avons eu l’opportunité de rencontrer virtuellement une star du monde de saut d’obstacle et un champion italien: Emanuele Gaudiano. Il avait partagé avec nous l’histoire de partenariat avec son talentueux cheval, Chalou.

/photographe: @kzk_dmitry_photography

Prokoni: Quand vous étiez devenus partenaires avec Chalou, est ce que c’était un vrai coup de foudre ou il y avait des raisons particulières pour ce choix ?

Emanuele Gaudiano: Mon ami, qui est le co-propriétaire de Chalou, l’avait acheté à l’âge de 5 ans, et il me l’avait donné en essais à 6 ans. J’avais pris la décision de le confier à un de mes cavaliers, Giampiero Garofalo, avec lequel il était sorti aux tournois pour les jeunes chevaux. À ces 7 ans il montrait déjà de beaux résultats aux Grand Prix CSI2*.

Quand vous avez commencé votre travail avec lui, est ce que c’était parfait depuis le tout début, ou il avait une particularité à la quelle vous avez du vous habituer ?

Emanuele Gaudiano: Oui, il était assez spécial au début. Il avait peur des autres chevaux, et était très sensibles à mes moindres mouvements dans la selle. Mais il avait toujours un grand cœur, et il sautait de manière superbe dès le début.

Prokoni: Qu’est ce que vous appréciez le plus dans le caractère de Chalou ?

Emanuele Gaudiano: Je pense que ce cheval peut sauter tout ce qu’il y a dans ce monde, et il ne cedra jamais à la tentative de s’arrêter. Il est très courageux et possède un grand cœur.

/photographe @sofya_k._photography

Prokoni: Ensemble vous avez vécu à travers de nombreux événements, quelles sont vos meilleures mémoires jusqu’à présent ?

Emanuele Gaudiano: La dernière saison de Coupe du Monde était véritablement la plus importante pour nous, aussi en terme de quantité d’épreuves réussies. Chalou avait particulièrement bien sauté à Verona, puis La Coruña, aussi le Grand Prix à Lyon, et le tournée Mechelen, qui contait beaucoup pour nous. Je peux dire que il était dans sa meilleure forme tout au long des deux derniers mois, juste avant le confinement.

Prokoni: Est ce que aujourd’hui Chalou aurait accepté un au très cavalier dans sa selle, et penses vous qu’il aurait eu autant de succès ?

Emanuele Gaudiano: Je dirai plutôt oui, car malgré sa force, sa puissance et son style de coup de saut unique, il n’est pas le cheval le plus compliqué.

Prokoni: Et vous, est ce que vous aurez accepté de voir un autre cavalier monter sur Chalou ?

Emanuele Gaudiano: Pour le moment, non. Je préfère le monter moi même.

Prokoni: Quelles qualités en tant que cavalier sont nécessaires pour travailler avec lui, et réussir ensemble dans ce sport ?

Emanuele Gaudiano: Tour d’abord il faut être vraiment un travailleur: Chalou nécessite d’être travaille de manière régulière et intensive, car il a tellement de force et de puissance. Il peut être très fort sur la piste de concours, et on rencontre parfois des difficultés pour contrôler les distances.

Après je dirai que la patience est aussi très important. Par exemple quand les compétitions sont prolongées sur deux semaines semaines consécutives, il saute toujours mieux la deuxième semaine.

Prokoni: A quelle voiture de sport vous pourrez comparer votre Chalou ?

Emanuele Gaudiano: Je ne suis pas très spécialisé dans les voitures, mais vu qu’il est très fort et puissant..

Prokoni: Peut être comme une Ferrari ?

Emanuele Gaudiano: No, j’aurais plutôt comparé ma petite jument Carlotta à une Ferrari, car elle est très compacte en taille mais à une rapidité surprenante. En ce qui concerne Chalou, il est beaucoup plus grand, long et détient plus de force et d’impulsion.

/photographe: @kzk_dmitry_photography

Prokoni: Comment pourrez vous le décrire seulement en 3 mots ?

Emanuele Gaudiano: Ah, c’est effectivement; Chalou- est juste incroyable.

Prokoni: C’est en effet la réponse la plus déterminée a cette question que nous avons reçu jusqu’à présent.

Prokoni: Comment ce confinement a influencé votre vie ? Est ce qu’il avait servi de repos émotionnel et physique pour vous ?

Emanuele Gaudiano: Le premier mois du confinement était bien, mais après le reste je trouvais trop long. Je ne pense pas que c'a été bénéfique également pour les chevaux. Ils ont un peu perdu leurs formes, et je suis d’avis que nous aurons besoins plusieurs compétitions pour les retrouver comme avant. On verra une fois de retour sur la piste!

Prokoni: Ce confinement a certainement influencé les vies de tout le monde. Durant cette période vous aviez passé plus de temps avec votre famille ou avec vos chevaux ?

Emanuele Gaudiano: J’avais consacré beaucoup de temps à mes jeunes chevaux, mais aussi à ma famille. Je pense que c’est très important. Dans quelques semaines les compétitions internationales pourront reprendre, donc je n’avais pas cessé les préparations. J’étais déjà sorti en 4 compétitions nationales, avec mes jeunes et mes nouveaux chevaux. J'ai vraiment hâte de retrouver les compétitions comme auparavant!

Nous remercions ce grand cavalier, Emanuele Gaudiano, pour le temps qu’il nous avait accordé, et nous espèrerons de le revoir briller sur les concours internationaux au plus vite !

Commentaires
S`il vous plaît, connexion ou s`inscrire pour commenter
Autor